Se Connecter

Inscription

Grève et manif nationale le 22 mars

|

L’intersyndicale de la Haute-Vienne appelle à la grève et à une manifestation du secteur public le 22 mars.

Le Président des riches déroule ses contre-réformes régressives au pas de charge. Après la récente mise en lambeaux du code du travail dans le privé, voici venu, comme prévu, le tour de la fonction publique : précarisation à grande vitesse de nos métiers, nouvelles techniques de management et accroissement brutal de la souffrance au travail, retour du gel du point d’indice, des mesures de revalorisation actées, du jour de carence, CSG, baisse de la paye dès janvier, suppressions massives d’emplois... pour rembourser les baisses de rentrées fiscales liées à la réforme de l’impôt sur la fortune (baisse de 4,2 milliards) ...

Les étudiants, seront également présents contre le plan étudiant concocté par Vidal avec évidemment les personnels des EHPAD.

En effet, le gouvernement Macron continue la politique des gouvernements précédents : précarisation des pauvres au bénéfice des plus riches, répression accrue des quartiers populaires et des mouvements sociaux, liquidation des systèmes de solidarité officiels (service public, sécurité sociale, ...) et pénalisation des solidarités alternatives (soutien aux sans-papiers, zad...), etc. Mais peu importe les revendications sectorielles, il est temps de créer des mouvements offensifs pour construire d’autres possibles. Nous ne voulons pas la défense de l’ancien monde, du plein emploi où nous serions contents d’être tou-te-s exploité-e-s, ou du pouvoir d’achat qui fait marcher plein pot la consommation et l’économie mais qui ruine les écosystèmes et nos vies. Nous ne voulons plus de bons dirigeant-e-s qui nous demanderons tous les 5 ans qui va décider pour nous. Nous voulons tout.

Les mouvements syndicaux défensifs n’ont rien obtenu (au niveau national) depuis longtemps, à part les miettes que les gouvernements prévoient pour faire passer leurs lois et ce malgré certains mouvements d’ampleur, contre la loi travail ou contre les réformes des retraites par exemple. Alors si nous avons tou-te-s des raisons de faire grève le 22 mars comme les autres jours, profitons de ce jour pour faire autre chose que de défiler d’une manière morne sur un parcours toujours identique. Soyons créatif-ve-s, rions, crions, recréons des temps collectifs et si possible mettons quelques bâtons dans les roues du quotidien capitaliste morose.

Rendez-vous le 22 mars à 10 h 30 au carrefour Tourny à Limoges.



Articles de la même thématique : Syndicalisme - Mouvement ouvrier