Se Connecter

Inscription

À Limoges sont effacées les traces de la contestation sociale

|

Un tag DARMANIN ASSASSIN ! a été nettoyé à plus de 30 m de hauteur. La répression c’est aussi l’effacement de la créativité populaire.

Suite à la répression policière pendant le mouvement des retraites et à Sainte-Soline un tag énorme avait été fait au rouleau sur le viaduc ferroviaire de Limoges à plus de 30 m de hauteur. Il proclamait une vérité qui a priori dérange : DARMANIN ASSASSIN ! Le long de la Vienne, sur un des boulevards les plus fréquentés de Limoges tout le monde pouvait le lire, parfois même quotidiennement.

Ce n’était pas du goût de tout le monde, le tag a d’abord été bâché puis effacé ! Alors que des tags beaucoup plus anciens et plus accessibles comme par exemple le fameux : « Rien est à eux tout est à prendre » sur un autre pont de la SNCF, à quelques mètres de hauteur, est toujours là depuis 4 ans. Ou encore de nombreux tags sur les ponts d’autoroute qui ne sont jamais effacés par exemple.

La SNCF et la préfecture ont donc mis les bouchées doubles pour éviter que le message percurtant reste visible : des cordistes ont été envoyés. Cela n’empêche que nous savons très bien ce que veut dire ce tag. Darmanin, ministre de l’Intérieur, ancien du mouvement royaliste Action Française, aux multiples propos et actes racistes, islamophobes, antisémites, sexistes et homophobes met en place une répression féroce dans le but de préserver le capitalisme et toutes les dominations.

Ce nettoyage n’est pas anodin. Il est l’autre facette de la répression qui s’abat sur les mouvements sociaux : l’invisibilisation. Qu’elle soit médiatique, politique ou dans la rue les pouvoirs font tout leur possible pour que nos resistances sociales soient minimisées, niées. Qu’on ait peur de se mobiliser puisqu’on serait isolé-e-s et soumis-e-s à la répression.

Face aux nettoyages improbables, que fleurissent mille tags !



Articles de la même thématique : Contre-culture - Expression