Se Connecter

Inscription

Réseau de "vigilance citoyenne"

|

A Aixe-sur-Vienne on ne manque pas d’idées. Le préfet de la Haute-Vienne, le maire et le groupement de gendarmerie viennent de signer un protocole pour mettre en place un dispositif de « participation citoyenne » sur la commune.
Il s’agit d’un

concept novateur visant à rassurer la population, à améliorer la réactivité de la gendarmerie contre la délinquance d’appropriation, et à accroître l’efficacité de la prévention de proximité.

Il y aura des référents par quartiers qui seront référents pour les gendarmes et les flics municipaux. Et qu’on se rassure, ils seront formés !
Pourquoi pas appeler ça « délation citoyenne » ?

La vigilance, ça se paie

Tout ça profite à une entreprise privée, comme le souligne le numéro zéro : « D’où viennent ces panneaux ? Ni de la ville ni de la police, mais bien d’une société. Car Voisins vigilants, c’est une marque et une SARL fondée dans les Alpes-Maritimes en 2012 (association devenue société en 2014, renommée Voisins vigilants et solidaires en fin 2017). [...] En vous inscrivant (ce qui implique de communiquer son adresse postale), vous pouvez décider vous-même de commencer à “vigiler” votre quartier. Cette société fournit également les panneaux signalétiques et de petits objets qui constituent le kit Voisins vigilants. Si vous vous inscrivez pour créer une nouvelle communauté, le kit de démarrage est gratuit (quelques brochures, cartons et autocollants). Si vous en voulez à nouveau ou si vous ne créez pas de communauté, il faut payer. Pour un panneau à poser à l’entrée de votre rue, c’est 200 euros. Mais qui paie les kits gratuits, la plate-forme, le service de SMS et les autres services gratuits ? Les mairies évidemment : 1 000 euros pour 5 000 SMS. Pour les plus grands fans, il existe bien entendu un abonnement, pour devenir “mairie vigilante”. »

Il n’y a pas à dire, à Aixe-sur-Vienne on fait vraiment des bonnes affaires.



Articles de la même thématique : Surveillance