Se Connecter

Inscription

Arrestation de Julián Gil en Colombie - La paix qui pue la mort

|

Dans le cadre de la campagne « Ser lider socia no es un delito », lancée aujourd’hui en Colombie, nous avons reçu l’information suivante :

Ce mercredi 6 juin, notre ami Julián Andrés Gil Reyes a été arrêté alors qu’il sortait de son travail à Bogotá. Nous n’avons pour l’heure pas de détails quant à l’accusation, mais il est déjà clair qu’il s’agit d’une opération dans la continuité de la politique de criminalisation des mouvements sociaux s’intensifiant dans le pays.

Julián participe activement à la mobilisation sociale et à la défense des droits fondamentaux des communautés qui souffrent de l’accaparement des terres et du modèle extractiviste de développement qui constituent le contexte historique de la Colombie, et le modèle toujours promu par l’actuel président et, oh !, prix Nobel de la paix, Manuel Santos.

Notre ami est entre autres choses, secrétaire technique de l’organisation sociale Congreso de los pueblos, membre de sa commission internationale, et est très actif au sein des groupes de jeunes de son quartier de Bogotá, à Bosa.

Cette arrestation a lieu dans un contexte de mise en œuvre des accords de paix signés en 2016 entre le gouvernement et les anciennes FARC-EP, aujourd’hui parti politique FARC. Cet accord, déjà peu ambitieux dans son contenu, est systématiquement bafoué par le gouvernement. Mais au-delà d’une stratégie d’épuisement d’ex-guérilleras et ex-guérilleros usé.e.s par des années de lutte, de clandestinité et, plus récemment, par des mois de promesses non tenues, c’est une véritable politique de terrorisme d’État qui continue de se déployer contre tout ce qui prétend vivre dignement sur l’ensemble du territoire.

Selon un rapport publié par Indepaz en mai 2018 sur les droits humains, depuis la signature de l’accord entre le gouvernement et les FARC, ce sont pas moins de 283 hommes et femmes « leaders sociaux » et « défenseur.euses des droits humains » qui ont été assassiné.e.s, qu’illes soient paysan.ne.s, autochtones ou afro-descendant.e.s. Il est évidemment très difficile de savoir qui sont les responsables de ces faits, mais si quelques cas peuvent être attribués à des groupes armés insurgés (ELN, dissidences des FARC...), d’autres sont directement en lien avec les forces de (dés)ordre et la majorité sont le fait de groupes paramilitaires qui travaillent le plus souvent en lien avec gouvernement ou les multinationales.

Depuis le début de l’année 2018, ce sont 98 « leaders » qui ont été assassinées, soit approximativement 20 par mois, et bien plus nombreux sont les cas de menaces.

Julián n’a pas été assassiné. Comme les 30 personnes arrêtées en avril 2018 dans le sud-ouest du pays ou les 12 arrêtées en mars 2017 dans le sud du département de Bolívar, et bien d’autres encore, parfois plus isolé.e.s, illes font l’expérience de la capacité de l’Etat colombien à élaborer des montages judiciaires, permettant de continuer à alimenter la figure de l’ennemi intérieur justifiant entre autres choses l’augmentation constante du budget de la défense et des effectifs de police. Une politique de la peur et de la dissuasion par l’exemple qui peut nous rappeler quelques tendances plus locales, toutes proportions gardées.

Liberté pour Julián ! Liberté pour tou.te.s les prisonnier.e.s politiques !

Cette campagne cherche un soutien politique : carte à signer, mobilisation d’associations et groupes politiques, sensibilisation de la population, actions de solidarité, lettres à Julian, etc.


Signer en ligne contre la détention de Julian Gil du Congreso de los pueblos...

http://pasc.ca/fr/action/signer-en-ligne-contre-la-detention-de-julian-gil-du-congres-des-peuples

Il est aussi possible d’apporter un soutien financier sur le compte du Comite de Solidaridad Internacionalista de Zaragoza, Espagne
IBAN :
 ES17 2085 0135 1703 0011 8505
banque :IBERCAJA.
code BIC/SWIFT : CAZRES2ZXXX
rajouter au versement la mention « donacion a la Campaña Ser lider social »

ou

au Canada : compte du PASC,
Banque : Solidaire Desjardins
folio : 564 152 7
transit : 815-92276-1
code BIC / SWIFT : CCDQCAMMXXX
rajouter au versement la mention « don à la Campagne Ser lider social »

Pour en savoir plus sur l’actualité des luttes en Colombie :



Articles de la même thématique : Répression - Prisons