Se Connecter

Inscription

Le capitalisme est-il l’horizon indépassable de notre temps ?

|

Réchauffement climatique s’accélérant hors de tout contrôle, montée des fanatismes et triomphe de la rapacité d’une hyperbourgeoisie mondiale, chaque jour s’affirme un peu plus la conscience que des catastrophes vont s’accumuler, menaçant jusqu’à la vie même sur la planète Terre. Le sentiment d’impuissance n’a peut-être jamais été aussi grand devant un système social qui semble indéboulonnable. Le capitalisme est-il l’horizon indépassable de l’humanité ?
Rencontres autour de livres qui racontent l’histoire et l’avenir d’une idée aussi solide que le capitalisme : sa remise en cause à travers l’auto-organisation des exploités ; de grands moments où la possibilité de rupture est apparue : mai 68 en France et la décennie insurrectionnelle en Italie ; les oppositions présentes à travers les luttes de territoires.

20 septembre à 18 h
Charles Reeve, Le Socialisme sauvage - Essai sur l’auto-organisation et la démocratie directe dans les luttes de 1789 à nos jours
Foyer de la mairie (niveau 0, côté parking face à la Vienne)

21 septembre à 18 h
Jacques Wajnsztejn, Mai 68 à Lyon et Mai 68 et Le mai rampant italien (avec Jacques Guigou) Foyer de la mairie

22 septembre à 15 h 30
Michèle Riot-Sarcey, historienne, auteure de Le procès de la liberté intervient sur le thème : « Les chemins de la liberté en questions – histoire et politique de 1848 à Notre-Dame-des-Landes »
Salle des expositions de la mairie (dernier étage)

22 septembre à 18 h
Serge Quadruppani, Le Monde des Grands Projets et ses ennemis
Foyer de la mairie

Ces rencontres seront suivies, à 20 h, d’un repas en commun pour ceux qui le désirent. Réservations pour le dîner : 06 72 93 60 30 (par sms)

23 septembre à 16 h au cinéma Le Jean Gabin
Reprise, un voyage au cœur de la classe ouvrière, documentaire de Hervé Le Roux, 1996 Point de départ de Reprise, un film de 9 minutes tourné en 1968 : Jocelyne se révolte à l’idée de reprendre le travail à l’issue de la grève aux usines Wonder. Près de trente ans plus tard, Hervé Le Roux tente de la retrouver.
Après le film, la discussion reprendra à La Consolante, 17 place Jean-Jaurès, autour d’un verre ou d’un plat.



Articles de la même thématique : Expression - Contre-culture