Se Connecter

Inscription

Mobilisation des enseignants et élèves du lycée Jean-Giraudoux de Bellac contre l’inégalité de traitement

|

La réforme du bac annoncé par le ministre Blanquer doit mettre en place un bac "à la carte", avec un tronc commun d’enseignements pour tous les lycéens, à compléter par trois enseignements de spécialités en première, puis deux enseignements de spécialités en terminale. Les lycéens pourront faire leur choix parmi douze enseignements de spécialités. Chaque établissement ne pourra pas proposer chacune de ces spécialités. Le rectorat de Limoges a décidé arbitrairement de la répartition des spécialités entre lycées, et il en ressort de très fortes inégalités.

Le lycée de Bellac, en particulier, se voit attribuer seulement six spécialités, alors que les lycées de centre-ville en obtiennent jusqu’à plus d’une dizaine. Cette information, l’équipe enseignante ne l’a apprise que mardi dernier, ce qui a mis le feu aux poudres. En effet, avec une telle décision, le rectorat entérine officiellement l’existence de citoyens de seconde zone. Les enfants du Nord de la Haute-Vienne devront donc aller suivre leur scolarité à Limoges, dans des internats bondés ; ou bien ils resteront scolarisés à Bellac, où ils auront un enseignement par défaut, le lycée ne proposant que quelques enseignements de spécialités.

Cette inégalité de traitement et ce mépris des territoires ruraux est révoltante.

C’est pour cette raison que l’enterrement symbolique du lycée Jean-Giraudoux de Bellac a été organisé jeudi 22 novembre, réunissant enseignants, élèves, parents, élus locaux, citoyens. La page Basse-Marche ou Crève a aussi été créée sur les réseaux sociaux.

La deuxième étape de la mobilisation aura lieu lundi 26 novembre, avec grève du lycée et rassemblement à 13 heures, devant le rectorat de Limoges, 13, rue François-Chénieux. En effet, le rectorat souhaite aller vite, et passer en force ; une réunion technique a lieu lundi à 14 heures pour valider la répartition des spécialités entre lycées.

C’est donc le moment de se faire entendre !