Se Connecter

Inscription

Achat collectif d’une forêt

|

L’association Faîte et Racines lance sa campagne de financement participatif pour acquérir collectivement une magnifique forêt de 8 ha située sur la commune de Saint Paul (menacée de coupe rase). Faîte et Racines est un organisme d’intérêt général, les dons peuvent être déduits des impôts sur le revenu ou sur les sociétés.

Qui sommes nous ?
Nous habitons dans le sud de la Corrèze, aux confins de la vallée de la Dordogne. Nos expériences personnelles sont variées. Pour beaucoup d’entre nous, nous ne nous connaissions pas auparavant. Nous nous sommes cependant découverts des affinités, des désirs et des volontés communes, des rages et des rêves à partager.
Nos rencontres et nos échanges ont mûri et rapidement s’est imposée comme une évidence l’envie d’agir ensemble. Ce qui nous rassemble, c’est une vision partagée du territoire qui nous accueille et que nous contribuons à faire vivre. Un territoire fortement boisé, où le paysage forestier raconte l’histoire, parfois tourmentée, des hommes et des femmes l’ayant habité avant nous. Un territoire dont le devenir s’entremêle avec celui de la forêt.

De quelle forêt parlons-nous ?
Il est délicat de résumer ce que la forêt évoque pour chacun d’entre nous tant les représentations sont nombreuses. Elle est tout à la fois entité vivante, source de matériaux pour nos habitats, de combustible pour nos cheminées, forêt nourricière ou thérapeutique, espace de contemplation ou de rêverie, lieu dépositaire de culture, d’histoire et de symbole. Elle témoigne de la disparition de la paysannerie ou représente l’image du sauvage reprenant ses droits. Cette forêt, chez nous comme ailleurs, semble aujourd’hui se retrouver à la croisée de chemins contraires.

Depuis longtemps déjà en France, deux forêts très différentes se font face. D’une part, une forêt mixte évoluant d’elle même, investissant les friches agricoles, ou bien exploitée en futaie irrégulière. Et d’autre part, la forêt plantée en monoculture, raturant le paysage de ses stries monotones analogues à celles d’un champ de maïs. Elle est exploitée par des coupes à blanc. Silencieuse, sans vie, elle est adaptée à la machine. Or, la filière industrielle du bois est en pleine expansion et devient extrêmement vorace. L’exploitation en coupe rase se systématise. Les politiques publiques favorisent le phénomène en incitant au développement du « bois énergie », parfois même labellisé « développement durable ».

Sous prétexte de transition énergétique, la matière organique nécessaire à la fertilité des sols se trouve pillée. Pour cause, les besoins énergétiques toujours croissants de notre société industrielle ne peuvent être assouvis à moindre frais par des énergies fossiles de plus en plus rares et chères. Tout ce que représente la forêt pour nous se volatilise devant le scandaleux impératif économique : la forêt est traitée comme un gisement de charbon. Paradoxe intéressant : face à des sols épuisés, l’industrie n’a d’autres solutions que d’utiliser d’importantes quantités d’intrants chimiques issus des mêmes énergies fossiles. Le modèle agricole productiviste s’invite en forêt.

Évidemment, l’aménagement des territoires de fond en comble pour produire et exporter toujours plus d’énergie entraîne la disparition de la forêt mixte de nos paysages, et dépossède les habitantes et les habitants de leur pays. Quel avenir pour l’agriculture, le travail artisanal de la forêt et du bois, la créativité, le sauvage, dans un environnement industriel, une campagne devenue mine de charbon ?

Que se passe-t-il autour de chez nous ?
Aujourd’hui, en Corrèze comme ailleurs, nous vivons les premières conséquences de ce mode d’exploitation forestière. L’élagage systématique et brutal des arbres de bords de route, imposé par le département, affecte le paysage et met de gros volumes de bois sur le marché de l’industrie. Nous sommes témoins de la généralisation et de l’accélération des coupes à blanc, prémices d’une intensification de l’exploitation de nos forêts. Nous constatons la conversion de parcelles de forêts mixtes vers d’autres usages, en plantation mécanisables. La situation du foncier forestier évolue : de grands groupes industriels et/ou financiers opèrent un achat et une concentration de parcelles de forêts, traitées comme une manne économique ou un placement financier .

Notre association
Nous avons réfléchi à un moyen d’action qui soit à notre portée. Nous avons décidé de créer une association, dénommée Faîte et Racines. Son objectif général est d’agir pour laisser un patrimoine forestier vivant et diversifié aux générations futures. Nous avons choisi la forme associative pour donner l’opportunité à chacun-e, propriétaire ou non, de s’engager à son échelle et de s’approprier les questions forestières.
La situation dans laquelle se trouvent nos belles forêts vivantes appelle à agir dans l’immédiat.
L’association souhaite acheter des parcelles de forêt menacées de destruction à court terme, par la collecte de dons.

Vidéo (7 min) ballade dans la forêt de nos rêves : http://bit.ly/2QHIyTi
Le texte explicatif en version PDF : http://bit.ly/2QGNMPd
Pour effectuer un don en ligne : http://bit.ly/2roktCD
Le RIB de Faîte et Racines : http://bit.ly/2romcYD
Les statuts de l’association : http://bit.ly/2AWDQaz
Le bulletin de don par voie postale : http://bit.ly/2UnhE2b

Par ailleurs, voici quelques court-metrages de F.-X. Drouet, sur Télé Millevaches, qui peuvent servir d’introduction aux thématiques forestières :

Bûcheron sensible : http://telemillevaches.net/videos/bucheron-sensible/
La Forêt retrouvée  :
http://telemillevaches.net/videos/la-foret-retrouvee/
Pour quelques mètres cubes de plus :
http://telemillevaches.net/videos/pour-quelques-metres-cubes-de-plus/

Faîte et Racines
4, place de l’église
19400 Argentat sur Dordogne
faiteetracines@riseup.net
https://we.riseup.net/fer-actif



Articles de la même thématique : Forêt

Une usine en question