Se Connecter

Inscription

Répression d’un gilet jaune limougeaud

|

Encore un fois, et de plus en plus, la police et la justice traquent les militants en attaquant les personnes isolées, avec des outils judiciaires déjà rodés par la répression quotidienne dans les quartiers populaires par exemple.

Avec l’acte IV, comme pour le mouvement de la loi Travail, nous assistons à des arrestations préventives, l’utilisation massive d’armes par la police (avec son lot de blessés, mutilés et morts) et d’impressionnants déploiements de forces de l’ordre sur le territoire.

A Limoges samedi 8 décembre, lors de la manifestation des Gilets jaunes [1], c’est un schéma répressif quasi similiaire qui s’est mis en place.

Un camarade a été interpellé en fin de manifestation, accusé de « jets de projectiles ». Il a été mis en garde à vue 42 heures et ensuite jugé en comparution immédiate [2].
Après son jugement expéditif sans possibilité de préparer sa défense, il a été condamné à trois mois de prison avec sursis, à 120 heures de travaux d’intérêt général et une obligation à faire une formation.

Nous apportons notre soutien sans failles aux personnes qui luttent et qui subissent la répression de l’État par sa police et sa justice. Il est nécessaire de s’organiser collectivement pour se défendre contre cette machine à enfermer !



Articles de la même thématique : Gilets jaunes

En attendant l’acte IX