Se Connecter

Inscription

Comparutions immédiates pour les faibles, justice cool pour les puissants

|

L’ancien président de la communauté de communes (ComCom) Creuse Grand-Sud Michel Moine est censé être jugé pour faux en écriture publique ce jeudi 20 décembre 2018 par le tribunal de grande instance de Guéret.

Si vous êtes accusé d’avoir volé dans un supermarché ou vendu du shit ou si vous vous êtes fait attraper en manif, vous pouvez être jugé dès le lendemain. Les exemples sont très nombreux ces derniers temps avec les gilets jaunes. Si vous refusez la comparution immédiate, on peut vous mettre en détention préventive. Mais si vous êtes accusé d’avoir falsifié des millions d’euros dans les comptes d’une comcom, la justice est beaucoup plus cool !

Le principal document reproché à Michel Moine date d’août 2015. La découverte de ce (présumé) faux date de septembre 2016. L’assignation en justice de Michel Moine par celui qui lui a succédé au poste de président a été faite il y a deux ans. Mais ce jeudi 20 décembre 2018, la justice ne sera pas forcément encore prête pour le juger.

Il y a déjà eu deux reports du procès, « pour des pures questions d’organisation »  [1], en février 2018, puis en mai 2018.

Ce jeudi, les excuses qu’on devrait nous sortir sont : que l’avocat du coaccusé de Michel Moine doit plaider sur une autre affaire en même temps. Vous comprenez, il y a des usages entre les hommes du tribunal, on propose de reporter si le conseil est sollicité ailleurs. Plus peut-être la question de constitutionnalité, brandie pour retarder l’audience. Le procureur de la république de Guéret, Bruno Sauvage, pourrait s’opposer à la demande de renvoi. Lui qui est si intransigeant avec les faibles sera-t-il aussi coriace avec Michel Moine ? Certainement pas.

***
Moine-Benedettini : Chronologie d’un couple d’entrepreneurs parisiens venus s’installer en Creuse :
1962 : Michel Moine naît à Chatou (Yvelines)
Années 1980 : en région parisienne, il entre au PS, fait partie du service d’ordre du PS et de SOS-Racisme. Rencontre entre autres Manuel Valls.
Années 1990 : toujours au PS, et patron de la Francilienne de services, entreprise de nettoyage.
Années 80 à 90 : rencontre Lorena Benedettini, qui travaille à McDonald’s.
2000 : le couple s’installe en Creuse.
2001 : Michel Moine est élu maire d’Aubusson.
2003 : Lorena Benedettini reprend le MacDo de Guéret.
2004 : Michel Moine est élu conseiller général du canton d’Aubusson.
2006 : Michel Moine et Lorena Benedettini créent la société Milor 23.
2011 : Lorena Benedettini ouvre un MacDo à Ussel et est élue au tribunal de commerce de Guéret.
2013 : Michel Moine accueille Manuel Valls, premier ministre, en visite à Aubusson.
2014 : Michel Moine est élu président de la nouvelle comcom "Creuse Grand-Sud".
2015 : la préfecture de la Creuse envoie des courriers persos à Michel sur les dettes de sa comcom.
Fin août 2015 : rédaction du principal des documents de Creuse Grand-Sud ultérieurement attaqués pour faux.
Mars 2016 : un ministre inaugure la piscine d’Aubusson.
Septembre 2016 : Michel Moine démissionne de la présidence de Creuse Grand-Sud.
Décembre 2016 : Lorena Benedettini ouvre un MacDo à La Souterraine.
Fin 2016 / début 2017 : Creuse Grand-Sud assigne Michel Moine et l’adjoint au finances Robert Cuisset pour faux en écriture publique.
Juillet 2017 : Jean-Sébastien Combe-Maës, directeur des services de la mairie d’Aubusson sous l’autorité de Michel Moine, et directeur des services de la comcom Creuse Grand-Sud pendant la période Michel Moine, se suicide.
Mars 2018 : le tribunal de grande instance de Guéret renvoie l’audience à mai 2018.
Mai 2018 : le tribunal de grande instance de Guéret renvoie l’audience au 20 décembre 2018.
Décembre 2018 : Michel Moine est toujours maire d’Aubusson. La comcom Creuse Grand-Sud est très endettée. Le souvenir de tout cela s’estompe un peu.

11 mars 2016 : L’élite inaugure la piscine.