Se Connecter

Inscription

Un parc éolien industriel en Xaintrie

|

La vision du monde de la Silicon Valley semble s’imposer partout aux médias de masse, aux industriels, aux élus : clic le lampadaire, clic le banc public, clic ta carte vitale, clic ta carte d’identité, clic ta mangeoire, clic ton cercueil, clic ta mère.
Les éoliennes industrielles ne sont, pour ces nouveaux besoins industriels en électricité, que des déchets supplémentaires.

La société Eolfi et sa filiale Parc éolien Corrèze 1 veulent implanter un parc de dix éoliennes industrielles de 200 mètres de hauteur sur les communes de Camps, Sexcles et Mercœur.
La procédure, engagée depuis plusieurs années, arrive à la phase enquête publique. Dès 2015, le conseil municipal de Sexcles a exprimé son opposition au projet par le vote d’une motion. Cela ne suffit pas, il faut aussi que la population s’exprime. Témoigner à une enquête publique est un droit du citoyen, au même titre que le droit de vote.

Parlons économie locale et finances

Sous prétexte de sauver la planète et de nous apporter progrès et prospérité, Eolfi, société financière, vient en Xaintrie uniquement pour faire du profit : produire plus, gagner plus... et gaspiller plus ! La Xaintrie n’est pas une zone ventée. Mais l’électricité sera payée aux promoteurs au double du prix du marché, ce qui explique leurs profits... aux frais des usagers que nous sommes.
Laisser implanter ce projet, c’est s’exposer à la multiplication des parcs éoliens dans la région.
Eolfi met en avant les taxes que vont percevoir les communes et la communauté Xaintrie Val’ Dordogne. En réalité, ces taxes repartiront aussi vite qu’elles sont arrivées : par un mécanisme de péréquation, la communauté de communes Xaintrie Val’ Dordogne (et les communes qui la composent) reversent déjà, en 2018, plus de 400 000 € au Fonds National de Péréquation. Ceci s’explique notamment par les ressources exceptionnelles liées à l’hydro-électrique.
Au lieu de soutenir notre économie, comme les promoteurs de cette industrie le prétendent, ce projet va altérer notre potentiel touristique et dévaloriser notre patrimoine bâti (-20 % à -30 %). De plus, la zone devient inconstructible pour des habitations dans un périmètre de 500 m autour du parc éolien.
Certes les propriétaires des terrains percevront des loyers, mais ils sont liés par un bail emphytéotique et à ce titre ils risquent de se retrouver dans une trentaine d’années avec un champ de ruines à démanteler à leurs frais, ou aux frais de la commune s’ils sont insolvables.
Eolfi met en avant les emplois « créés », il n’y aura au final aucun emploi local créé en phase d’exploitation.

Parlons qualité de vie

La Xaintrie est attractive de par son patrimoine bâti traditionnel et la beauté de ses paysages. Ce parc de 10 éoliennes industrielles de 200 m de haut va fortement détériorer notre cadre de vie.
Les études réalisées par les promoteurs se veulent très rassurantes quant aux risques de nuisances. Mais les riverains de parcs existants, dans leurs témoignages, parlent : de bruits lancinants, d’infrasons, de flash lumineux, de problèmes de santé sur les humains et les animaux...
Les promoteurs veulent implanter leurs éoliennes dans nos zones protégées par les labels Natura 2000 et Réserve de biosphère. Une éolienne de 200 m de haut, c’est 2 fois et demi la hauteur de la cité administrative de Tulle, c’est 2/3 de celle de la Tour Eiffel. Pourtant la Ligue de protection des oiseaux (LPO) a montré que l’installation d’éoliennes industrielles provoque une mortalité importante des oiseaux dans ou à proximité des zones Natura 2000 [1].

La vallée de la Dordogne est déjà une région à énergie très largement positive : ses barrages hydro-électriques produisent de l’énergie renouvelable depuis plus de 60 ans. La production d’électricité annoncée par Eolfi ne représenterait que 10 % de celle du barrage du Chastang.
Ces vendeurs d’énergie se présentent comme une alternative au nucléaire : faux !
Les tenants de l’éolien ne parlent pas de fermer des centrales, mais de faire baisser la part du nucléaire par tous les autres moyens, qu’ils soient renouvelables ou non.

Que des nuisances pour les locaux, sans retombées économiques. L’acceptabilité repose entièrement sur ces foutaises de label "écolo". La Corrèze déjà exportatrice d’électricité, déjà polluée par les mines d’uranium et la Dordogne bloquée par CINQ BARRAGES !
Bref, mobilisons-nous pour aller écrire tout ceci sur le registre d’enquête publique qui vient.

Où consulter le dossier ?

Où et comment consigner vos observations ?
• En mairie aux jours et heures d’ouverture :
manuscrites directement sur le registre avec la date, nom, adresse et signature.

• Directement auprès des commissaires enquêteurs lors des permanences :

  • Camps : 7 et 16 janvier, 5 février de 9 h à 12 h / 24 janvier et 5 février de 14 h à 17 h
  • Mercœur : 11 et 22 janvier de 9 h à 12 h
  • Sexcles : 17 et 29 janvier de 9 h à 12 h
    Remise en main propre d’une lettre ou document préalablement rédigé.
    Numéroter les pages et signer le tout. Indiquer sur le registre : remis en main propre à M. le commissaire enquêteur un courrier (ou autre) de x pages - ajouter votre signature sur le registre.

• Par courrier
à envoyer avant le 2 février pour être réceptionné avant le 5 février à : M. le président de la commission d’enquête publique Parc Éolien du Deyroux Mairie, Le bourg 19430 Camps-St-Marthurin-Léobazel

• Par mail
dest : pref-environnement@correze.gouv.fr
objet : enquête publique Parc éolien du Deyroux.
Contenu de vos observations
Votre opposition doit être claire et sans ambiguïté : toujours indiquer en début ou en fin : "Je suis opposé(e) à ce projet d’éoliennes industrielles".
Donner votre avis et les raisons qui le motivent : préservation des paysages, historiques, patrimoniales, sanitaires, environnementales, architecturales, professionnelles ...
Important : indiquer à quel titre vous êtes concernés > résidence principale ou secondaire, séjours fréquents dans la région, liens familiaux, etc.


P.-S.

Voici quelques informations concernant notre bel environnement menacé par des promoteurs éoliens en sud Corrèze :