Se Connecter

Inscription

Perturbons la grande mascarade de Macron

|

Macron, dans ses discours et ses réponses sécuritaires, a choisi de s’opposer frontalement au mouvement des gilets jaunes. Le nombre de mutilé·e·s en manifestation continue d’augmenter chaque semaine alors qu’aucune réponse politique, même minimale, n’a été apportée mis à part un mensonge éhonté sur l’augmentation du SMIC de 100€.
Mais pour permettre de garder son image, Macron et ses alliés organisent une pseudo-consultation ouverte "à tout le monde". L’objectif est simple comme toujours dans ces exercices de communication : obtenir un maximum de participation, manipuler les retours pour montrer que la politique menée est en plein accord avec la volonté des personnes participantes et essayer de discréditer les opposant·e·s qui tiennent les rues.

D’ailleurs il l’annonce assez honnêtement dans sa lettre d’annonce de la consultation comme il l’avait fait dans son discours du 10 décembre, il ne changera pas sa politique :

Je n’ai pas oublié que j’ai été élu sur un projet, sur de grandes orientations auxquelles je demeure fidèle.

Par contre il explique bien que le fait de communiquer sur cette consultation - sans aucun pouvoir décisionnaire - pourra appuyer sa politique :

Et peut-être découvrirons-nous que nous pouvons tomber d’accord, majoritairement, au-delà de nos préférences, plus souvent qu’on ne le croit. [...] Je pense aussi que de ce débat peut sortir une clarification de notre projet.

Mais les gilets jaunes n’ont pas attendu Macron pour débattre : c’est ce qu’il se passe depuis plus de deux mois en dehors des cadres qu’il impose et c’est bien ça qui l’effraie. Il préfère que chacun·e puisse noter ses petites colères sans les unir, sans les rassembler pour faire du lien contre sa politique pour les riches. Les manifestant·e·s continuent de ne recevoir comme réponse que la violence policière, voilà la réalité du dialogue dans la société de Macron.

Face à cette arnaque manifeste, montrons-nous aussi inventifs et imprévisibles que le mouvement a su l’être jusque là. Ne laissons pas la communication du gouvernement se dérouler en toute tranquillité. En Haute-Vienne des débats en présence de Jean-Baptiste Djebarri, député LREM de la 2ème circonscription de la Haute-Vienne, ont été annoncés . Il sera présent :

  • le 26 janvier à 10h à Aixe-sur-Vienne à la salle polyvalente Yves Montand,
  • le 26 janvier à 14h à Châlus à la salle polyvalente Louis Aragon,
  • le 2 février à 14h à Vicq-sur-Breuilh à la salle des fêtes,
  • le 8 février à 18h Salle des Carderies à Oradour-sur-Glane.

Organisons-nous face à cette mascarade.

Nous ne voulons pas participer à la communication du gouvernement, nous voulons qu’il dégage, nous voulons décider par nous-même et pour nous-même.



Articles de la même thématique : Gilets jaunes