Se Connecter

Inscription

Gravement blessés, des manifestants appellent à un « acte XII » pour l’interdiction des grenades et flashballs

|

Ils ont perdu une main ou un pied à cause d’une grenade. D’autres ont perdu un œil, suite à un tir de LBD40. Ils garderont un handicap, des cicatrices ou des gênes à vie pour avoir simplement manifesté, en France. Ils se disent « mutilés pour l’exemple » et témoignent dans une vidéo commune. Antoine, Robin, Axelle, Antonio, Thomas... appellent à un Acte XII le 2 février pour demander l’interdiction des grenades et flashballs : « On doit réapprendre à vivre avec nos handicaps, avec tout ce que nos traumatismes impliquent. Ce qui pourra nous apaiser, c’est qu’enfin ces armes soient définitivement interdites et ne puissent plus faire grossir nos rangs. » Le Défenseur des droits demande également la suspension de l’usage de ces armes.

« Je m’appelle Antoine. J’ai 26 ans. Le 8 décembre dernier j’ai perdu ma main en ramassant une GLI-F4. Sur twitter j’ai eu pas mal de commentaires qui me traitaient d’abruti d’avoir ramassé cette grenade. Je sais pas si j’ai été idiot, je pense surtout avoir été naïf. Naïf de penser que la police n’était pas capable d’envoyer de la TNT sur un manifestant. Mais le débat n’est pas de savoir si j’ai été stupide ou non. Le débat est de savoir pourquoi la police utilise des armes aussi dangereuses contre nous. » C’est ainsi que débute la vidéo réalisée par « Les mutilés pour l’exemple ». S’ensuivent d’autres témoignages, photos à l’appui, comme celui d’Axelle, victime d’un tir de flashball au visage pendant la manifestation des gilets jaunes le 8 décembre : « J’ai une fracture à la mâchoire, une brûlure au deuxième degré et un trismus qui m’empêche de m’alimenter et de parler correctement. »

Lire la suite sur :

https://www.bastamag.net/Gravements-blesses-des-manifestants-appellent-a-un-acte-XII-pour-l-interdiction



Articles de la même thématique : Gilets jaunes