Se Connecter

Inscription

Acte XII à Limoges : "La seule richesse que vous détenez c’est notre sang sur vos mains."

|

Cent cinquante à deux cents personnes ont suivi la marche contre les violences policières à l’appel des Gilets jaunes unis 87

Rendez-vous était donné à Beaublanc pour cet acte XII du mouvement des Gilets jaunes sous le signe de la dénonciation des violences policières. Au fur et à mesure que les personnes se rassemblent, on se grime, les bandes de crêpe maquillées de tâches de sang s’enroulent autour des visages, des masques médicaux et des flacons de sérum physiologiques sont distribués.
Deux banderoles ouvrent le cortège dénonçant ces violences policières, l’une d’elle affirmant « La seule richesse que vous détenez c’est notre sang sur vos mains », l’autre :
Et c’est parti pour un nouveau tour gentiment sauvage dans les rues de Limoges.
Au cri de :
« Violence policière, destruction sociale, injustice fiscale,
Alors c’est qui les casseurs ?
C’est eux les casseurs !
Alors c’est qui qui ment ?
C’est le gouvernement ! »
, direction tout d’abord le commissariat, sous un crachin glacé.
Les grilles sont fermées en haut du parvis, les casqués sont prêts à l’intérieur et un flic filme tout le monde bien à l’abri dans le bunker moderne qu’est le commissariat. On se retrouve nombreux devant, les banderoles sont accrochées (voir plus haut), ainsi que des bouteilles de sérum physiologique.
La forteresse avec ses gardes armés, intouchables, montre bien le rapport de force physique disproportionné entre des manifestants qui finissent mutilés et des forces de l’ordre qui demandent toujours à pouvoir taper plus et plus fort. « Police partout, justice nulle part » devient un slogan bien adopté par tous qui résonnera de nombreuses fois.
Des chansons sont entamées par une petite chorale improvisée avec des paroles d’actualité :
« Ah pourquoi caméra sans répit m’épies-tu ?
du haut de ton poteau pourquoi me flic tu ?
Y’a des flics qui tuent pourquoi ne les vois-tu ?
nous en bas dans la rue
on a raz-le-cul ! »

Et aussi une Java des Bons-Enfants.

Petite pause dans le parc autour d’un café offert par le vélo-bar « pédalage pour l’autonomie ». On repart vers la place Carnot où une chaîne humaine arrive à fermer complètement la place. Après une minute de silence en hommage aux morts et blessés du mouvement, on repart rue de Garibaldi, aux cris de « Castaner en prison », « Limoges, debout, soulève-toi ! », mais, vu le temps, peu de monde dans les rues. Arrêt habituel devant Saint-Martial dont les entrées sont gardées par des robocops en tenue intégrale, cagoulés intégralement, gazeuses et LBD à la main.

JPEG - 402.3 ko
Défilé de mode robocops à Saint-Martial

Plusieurs personnes profitent de la pause pour leur expliquer pourquoi ils les détestent et on sent de la tension dans l’air. Quelques « Police nationale, police du capital » et « Tout le monde déteste la police » sont repris avec plaisir.

JPEG - 108.5 ko
Promotion sur les visières à GrandOptical

On repart vers le carrefour Tourny ; mêmes robocops devant les Galerie Lafayette qui se sentent obligées de fermer leur rideau, peut-être en souvenir de la tentative d’y entrer lors d’une dernière manif. Ce sera autant de temps en moins consacré à la consommation.

JPEG - 143.4 ko
Dernières soldes à saisir aux Galeries Lafayette, - 15 % sur le robocop

Nouveau slogan : « Que fait la police ? ça crève les yeux ! ». Puis arrêt boulevard Carnot devant la Banque de France et on arrive devant la préfecture, barrée aussi par une rangée d’extra-terrestres carapaçonnés.

JPEG - 500.9 ko
Des casseurs en tenue noire camouflée se cachent dans cette image. A vous de les découvrir

Une voiture de flic se prend quand même un œuf pour le plaisir. On finit la marche en se dirigeant à nouveau vers Beaublanc par quelques détours place Denis-Dussoubs, place Carnot, le commissariat à nouveau...

En se donnant rendez-vous dès mardi 5 pour une journée de grève interpro avec un rassemblement à 6 heures du mat devant le centre de tri, manif à 10 h 30 et AG à 14 heures à la Maison du peuple pour construire la suite du mouvement le plus large possible !

JPEG - 281.9 ko
Nous sommes tous Jojo