Se Connecter

Inscription

Grenoble : Vérité et Justice pour Adam et Fatih

|

Dans la nuit du 2 au 3 mars 2019, un véhicule de la BAC a voulu interpeller deux jeunes grenoblois qui circulaient sur un scooter. Après une course poursuite, Adam Soli (17 ans) et Fatih Karakuss (19 ans) percutent un bus et décèdent sur le coup. Depuis, au quartier du Mistral, la colère s’exprime et les keufs quadrillent le quartier. Encore une fois, la police se rend responsable de la mort de deux jeunes et veut étouffer l’affaire.

En leur mémoire et parce que sans justice il n’y aura pas de paix, rdv pour une marche blanche ce mercredi 6 mars à 16h à Grenoble au Plateau

Encore une fois, la police se rend responsable de la mort de deux jeunes. "Quand on voit Théo et Adama, on comprend pourquoi Zyed et Bouna courraient". On comprend aussi pourquoi Adam et Fatih ont pris la fuite alors qu’ils étaient interpellés par la BAC pour non port du casque.

Les courses-poursuites sont assassines

Les courses-poursuites, ou la menace d’en engager une, sont pourtant décriées par les keufs eux-mêmes quand elles mettent en danger les personnes. Un ex-commissaire rappelle ce « vieux principe […] enseigné dans les écoles de police : le trouble causé par une intervention sur la voie publique ne doit pas être supérieur au trouble qu’il est supposé faire cesser ».
La réalité est bien différente et ce drame en rappelle beaucoup d’autres. Trop. Celui de Tina et Raouf, tués en 2007 à Saint-Fons lors d’une poursuite. Malgré les éléments à charge, les keufs avaient obtenu un non-lieu. Ou encore la mort de Moushin et Lakhamy, la même année, à Villiers-le-Bel, renversés par une voiture de police. Ou encore celle de Malek, en 2010, à Woippy près de Metz, ou la mort d’Elyès, 14 ans, à Romans-sur-Isère en février 2015, celle de Mehdi à Vénissieux en 2016... Sans oublier Thomas Claudio, percuté par une voiture de police le 6 octobre 1990 à Vaulx-en-Velin, alors qu’il roule en scooter. Plusieurs jours de révolte suivront, avec à la clé la mise en place de nouvelles politiques de la ville. En réalité, depuis plus de 20 ans, rien n’a vraiment changé...

Appel à témoins

Un appel à témoins a été lancé par les familles (voir instagram et facebook). Ils circulaient sur un scooter 125 Xmax Yamaha noir entre 22h et 23h à Catane. Toute personne qui aurait des éléments peut se rapprocher des familles.
Le procureur de Grenoble a donné dimanche soir une version des faits : Adam et Fatih se seraient fait percutés par un bus. Mais cette version est fortement remise en cause, la BAC est accusée d’avoir percuté le scooter. Quand on connaît les méthodes de la BAC, on est en droit de douter... Le parchocage, c’est-à-dire le fait pour une voiture de percuter un autre véhicule (essentiellement des deux roues) est censé être interdit par une circulaire de 2005. C’est pourtant une méthode dont les keufs Rhône-alpins se sont fait une spécialité depuis les années 1990. Cette technique a un avantage indéniable, la quasi impossibilité de prouver la culpabilité effective des keufs. Dans tous les cas, poursuivre deux jeunes en scooter jusque sur l’autoroute pour une infraction routière, c’est déjà une mise en danger extrême. Adam et Fatih ne sont pas morts d’un accident de la route. Et s’ils n’avaient pas été de Mistral, un lycéen et un employé de restau conduisant sans casque auraient-ils été poursuivis jusqu’à leur mort ?

La suite sur Cric