Se Connecter

Inscription

Balance ton éolienne

|

Total, Siemens, Engie, Iberdrola, Shell, etc. : après avoir racheté les startups de l’éolien industriel et saturé l’ex-Poitou-Charentes, les multinationales ont débarqué en ex-Limousin. Elles toquent aux portes des conseils municipaux, leur proposent quelques milliers d’euros en échange d’une défiguration « écologique » du paysage pour rajouter quelques mégawatts au réseau d’électricité. Beaucoup de maires acceptent, en informant souvent tard les habitants [1]. Le Populaire décrit des polémiques standards, en partant du principe que le progrès écologique, c’est bien. Parfois, les fonctionnaires de l’environnement émettent des réserves. Mais les éoliennes restent de belles preuves de développement rural qui les distrayent au bar du TGV. Le préfet signe l’autorisation. Quelques mois plus tard les bétonnages « écologiques » commencent. Les collectifs d’opposants sont éparpillés et se sentent seuls, alors que nous sommes des milliers.

Carte en plein écran
Pour suivre tout cela, c’est difficile. Depuis Bordeaux, la direction régionale de l’environnement remet à jour des cartes seulement une fois par an [2] sans tenir compte de tous les projets. 165 associations ont fait ce travail [3] et attaqué en juin le schéma directeur de l’éolien devant le tribunal administratif de Bordeaux. [4]

La Bogue propose la carte ci-dessus à compléter ensemble, comme un outil de coordination des luttes : faites nous part de vos corrections et ajouts à la-bogue [at] riseup.net, nous la mettrons à jour.

Et luttons ensemble contre ce déferlement de l’éolien industriel !


P.-S.

C’est à peu près la même chose avec les parcs de panneaux solaires.