Se Connecter

Inscription

Les forces de l’ordre mobilisées contre la subversion par le loto

|

Ce dimanche 22 avril, l’association Non à la Montagne-pellets organisait un « éco-loto » en soutien à ses activités de contestation du projet d’usine à pellets torréfiés prévu à Bugeat-Viam. Peu après le début de cet événement public, participants et organisateurs ont été fort surpris de voir circuler sur le parking de la salle des fêtes un véhicule venu de la gendarmerie d’Aubusson, occupé par cinq membres du PSIG équipés de gilets pare-balles, qui filmaient les véhicules stationnés. Quelques minutes plus tard un second véhicule de gendarmerie a été vu en train de mener le même travail de surveillance et de fichage. La très grande majorité des participants et des organisateurs du loto incriminé souhaitent donc adresser aux autorités préfectorales les questions et remarques suivantes :

  • Si vous êtes prêts à vous ridiculiser au point d’envoyer les gendarmes surveiller un loto et ficher ses participants, devons-nous nous attendre à ce que ce soit des militaires équipés d’armes lourdes qui encadrent le rassemblement prévu dimanche 29 avril à 14 heures devant la gare bois de Viam-Bugeat ? À moins que vous ne comptiez, comme c’est le cas à Notre-Dame-des Landes depuis deux semaines, nous accueillir avec des véhicules blindés et des milliers de grenades ?
  • Nous ne sommes pas dupes du travail d’intimidation que mène aujourd’hui l’appareil d’État envers celles et ceux qui, un peu partout, contestent sa dérive autoritaire. Et nous ne pouvons que regretter que les forces de la coercition et de la répression soient désormais le seul « service public » que l’État semble réellement prêt à maintenir.

La colère gronde. Elle a ses raisons. Nous ne nous laisserons pas intimider.

Texte signé par 50 personnes présentes à ce loto



Articles de la même thématique : Non à la montagne pellets

Une usine en question

Sabotage de CFBL à Ussel