Se Connecter

Inscription

Des serres à tomates industrielles pour la Corrèze

|

Un projet de serres à tomates industrielles est prévu en Corrèze. La Confédération paysanne monte au créneau. Une enquête d’utilité publique a débuté le 7 mai et durera jusqu’au 7 juin.

La Confédération paysanne de la Corrèze se bat depuis plusieurs mois déjà contre le projet de serres à tomates industrielles de Rosiers d’Egletons. L’agriculture est pleinement touchée par l’industrialisation et la production de fruits et légumes n’échappe pas à la règle. Les serres à tomates produisant de manière intensive en hors sol se multiplient. Afin de manifester notre opposition, nous lançons aujourd’hui une pétition à l’encontre de ce projet.
Tous ensemble, tentons d’enrayer ce phénomène !

Ce type de projets porte atteinte à notre environnement

Le projet c’est :
- 80 000 mètres carrés de serres à tomates ;
- pas de terre ;
- que du plastique et de la laine de roche ;
- autour, c’est 21 hectares de bois et 1,4 hectare de zone humide détruite.

Pour compenser, les porteurs de projet seront obligés de planter en résineux 19 hectares de terres qui produisent actuellement une alimentation de qualité.

Des atteintes à notre santé

Pour produire 4 000 tonnes de tomates à faible valeur nutritive et sans goût, l’usine à tomates paiera moins cher la chaleur que son coût réel. De ce fait la Communauté de communes et le syndicat des ordures perdront et compenseront plus de 100 000 euros par an. Ce projet risque d’empêcher la ville d’Egletons de pouvoir utiliser la totalité de la chaleur produite par l’usine d’incinération pour son chauffage collectif et son extension envisagée pour l’AFPA et la cité du Rabinel.

Il pérennise l’usine d’incinération, freine le tri sélectif et permet la venue de déchets plus ou moins lointains.

Sans engagement sérieux pour l’emploi

On nous promet, sans engagement, 80 emplois équivalents temps plein, pas 80 emplois à temps complet. La plupart seront en contrats saisonniers, précaires, à temps partiel avec des conditions de travail très pénibles.

En signant cette pétition, vous dites NON :
- à l’agriculture industrielle ;
- aux tomates sans goût et sans valeur nutritive.
En signant cette pétition, vous dites OUI :
- à une agriculture durable ;
- à une agriculture respectueuse de ses travailleurs.

Non à l’agriculture industrielle !
Non aux tomates sans goût et sans valeur nutritive !

Une enquête publique a démarré le 7 mai et durera jusqu’au 7 juin.
Pour adresser vos observations : pref-environnement@correze.pref.gouv.fr