Se Connecter

Inscription

Conférence : Le droit en anarchie c’est réglé ! Par Thomas Holterman

|

Le 13 février à 20h30 le CIRA organise une conférence sur Thomas Holterman et le droit en anarchie. Rendez-vous au 64 avenue de la Révolution, à Limoges.

La complexité de plus en plus grande des rapports sociaux, a créé dans le monde moderne, un Droit lui-même de plus en plus complexe, moins formaliste peut-être à certains égards, et dans son principe, qu’aux époques anciennes, mais composé d’une multitude de dispositions législatives et d’usages. Dans un amas de dispositions confuses ou même souvent contradictoires, les citoyens n’arrivent pas à se reconnaître. Une immense corporation privilégiée, de Droit plus en plus puissante dans l’État, composée des notaires, avocats, avoués, huissiers, hommes d’affaires, etc., tire sa richesse de l’exploitation de cette ignorance. La victoire est souvent au plus habile dans les luttes judiciaires : de là une source d’incertitudes ou même de démoralisation dans les relations sociales. L’organisation même de l’État et des services publics devient de jour en jour infiniment plus complexe. Des innombrables prescriptions et formalités de toute sorte qui gouvernent l’activité des individus, ces derniers cherchent à éluder toutes celles qui peuvent gêner leur indépendance ou leurs combinaisons particulières. Les forts, les puissants y arrivent. Mais sur les humbles, sur les faibles, pèse lourdement le poids de la contrainte sociale, faite, malheureusement, et trop souvent, d’iniquité.

Thomas (Thom) Holterman ( 1942 ) est un avocat néerlandais qui, en tant que professeur agrégé à l’ Université Erasmus de Rotterdam, a passé sa (pré) pension le 1er janvier 2003 à partir de principes anarchistes traitant de la relation paradoxale entre l’ anarchisme et la loi. et aussi avec la question de savoir si, et si oui dans quelle mesure et de quelle manière, l’ anarchisme comme mouvement social et l’anarchisme comme théorie (théories anarchistes) peuvent avoir un sens pour la loi et les vues juridiques. En ce qui concerne sa réflexion sur « l’ anarchisme et la justice », il a surtout été influencé par les textes de l’avocate libertaire et philosophe sociale Clara Meijer Wichmann (1885-1922) et par les opinions sur le droit du théoricien juridique néerlandais Jack ter Heide ( 1924-1988), professeur d’ introduction aux sciences juridiques à la faculté de droit de l’université Erasmus de Rotterdam , où il étudia le droit au début des années soixante-dix. Déjà en 1975, il a lié leurs idées les uns aux autres ; voir : Thom Holterman, Théorie Miljeutale Fonctionnelle du Droit , dans De Ashes n ° 17 (1975), thème « Crime / Châtiment / Justice de classe ».

Il était (également) antimilitariste et refusait le service militaire. Reconnu comme un service militaire consciencieux, il a été infirmier suppléant dans une institution psychiatrique (le RPI d’Eindhoven, de septembre 1962 à septembre 1964).

Depuis 1974, il contribue régulièrement au journal anarchiste "AS". Il écrit également des articles et des critiques de livres pour l’association mensuelle De Vrijdenker de libre-penseurs De Vrije Gedachte . Selon lui, la libre pensée et l’ anarchisme ont beaucoup en commun, pour résumer dans le slogan ni dieu ni maître (dieu ou autorité).


P.-S.

CIRA Limousin (Centre international de recherches sur l’anarchisme)
Réservations : cira.limousin[at]free.fr Entrée libre, verre de l’amitié