Se Connecter

Inscription

OQTF : appel à soutien

|
Mise à jour du 23/05/2019 : Une trentaine de personnes étaient présentes en soutien devant la préfecture. L’avocate a déposé des recours qui seront examinés par le tribunal Administratif de Limoges vendredi 24 mai. Nous appelons donc à un nouveau rassemblement de soutien vendredi 24 mai à 11 h devant le tribunal administratif de Limoges.

Aziz est marocain, il a fait l’objet en 2014 d’une erreur de la préfecture de la Haute-Vienne : on lui a notifié une obligation de quitter le territoire français (OQTF) alors qu’elle était adressée à un autre homme. Le tribunal administratif de Limoges a annulé cette décision, ce qui n’a pas empêché la police de venir le chercher chez son frère à l’époque. La police lui a simplement demandé de les suivre pour « signer un papier » et il a été transféré directement à Toulouse pour être renvoyé au Maroc. Il a refusé de prendre l’avion, la police s’est énervée, s’ensuivit un tabassage de 48 h avec enfoncement de la boîte crânienne, côtes cassées, ecchymoses, fractures.
Malgré la flagrante bavure, les trois policiers ont porté plainte contre mon mari pour soustraction à une personne dépositaire de l’autorité, injure,...
Son épouse, dans l’appel à soutien, dit qu’à cette époque il n’a pas osé porter plainte, il voulait juste un titre de séjour, travailler et oublier.
Aziz a redéposé une demande de titre de séjour le 5 mars 2019 et il a reçu, le 9 mai, la signification d’une obligation de quitter le territoire.
Il doit se rendre en préfecture lundi 20 mai. Lui et son épouse ont très peur qu’il soit emmené tout de suite pour être éconduit.

Appel à soutien : lundi 20 mai à 10 heures devant la préfecture de Limoges.



Articles de la même thématique : Exil - Migration - Sans papiers

Chantier au squat du 4bis

Festival Migrant’scène