Se Connecter

Inscription

Cher orphelin de Gentioux

|

Texte lu à la cérémonie pacifiste du 11 novembre à Gentioux :

Cher Orphelin de Gentioux,

Au nom de la section française de l’Internationale des Résistantes et résistants à la Guerre (IRG), le Groupe Limousin de l’Union Pacifiste (GLUP), vient, cette année encore, saluer ta monumentale intégrité antimilitariste. Le réseau centenaire de l’IRG a été créé après la Première guerre mondiale. Il constate que, depuis le 24 février 2022, il se trouve un peu seul à soutenir les insoumis et déserteurs tant d’Ukraine (2 à 3 000) que de Russie (15 à 20 000). Dans ces pays refuser de tuer, c’est risquer d’être fusillé pour l’exemple, jeté en prison, envoyé au goulag, lynché par les patriotes.

Le déclenchement de cette nouvelle guerre en Europe, implique lourdement l’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord. Le Norvégien Jens Stoltenberg est le secrétaire général de l’Otan. C’est le PDG de la plus grande usine à terrorisme du monde. Son budget officiel tourne à 156 milliards d’euros. Autant en moins pour la survie de l’espèce humaine.

La CIA fournit la totalité des renseignements dont il peut disposer. Belle garantie d’impartialité pour les 32 autres pays membres. En plus, il leur est exigé de sacrifier 2,5 % de leur PIB sur l’autel du militarisme ! Apeuré par l’encerclement des armées occidentales fascistes (mais y a-t-il une armée qui ne soit pas fasciste ?), le KGB a fait lancer l’Opération Militaire Spéciale par le Président du Présidium de l’Assemblée populaire suprême de Russie.

Une bataille stratégique se déroule autour des six réacteurs nucléaires de Zaporijjia (ce qui signifie "la terre au-delà des rapides", la région si chère à Nestor Makhno). Le combat se stabiliserait en une guerre de position : avec les centrales occupées par des commandos de 500 mercenaires, tatoués à la Wagner, qui contrôlent les 1 000 salariés ukrainiens d’Energoatom. Encore plus fou qu’en France, les dysfonctionnements de ces centrales ont de quoi faire trembler toute la planète.

L’Otan, belligérante par procuration, a fourni gracieusement d’énormes stocks d’armes et des instructeurs à l’Ukraine. Au point que le redoutable président Vladimir Poutine voit l’invasion par ses 190 000 soldats mise en échec. Il a obtenu, auprès de Kim Jong-un, son homologue de Corée du Nord, le secours de 120 bataillons de mille soldats. Le rappel de 300 000 réservistes demande plusieurs mois, ne serait-ce que pour les conditionner au meurtre. D’autant plus que de nombreux s’enfuient par la Finlande,la Turquie ou la Géorgie. La prochaine grande offensive ne s’envisagerait donc qu’à la fin de l’hiver...

Après 8 mois de guerre, les fabricants et les marchands d’armes ont engrangé d’énormes profits, ainsi, d’ailleurs, que les milliardaires - oligarques toutes patries confondues. La mafia des ultra-riches a tout intérêt que cette guerre traîne en longueur. Le terrorisme des bombardements aveugles et du « tirez-dans le tas ! », provoquent des milliers de victimes civiles en Ukraine ou au Donbass. Il en est, hélas, de même partout ailleurs où les militaires se défoulent. L’exemple le plus énorme se déroule en Palestine depuis 74 ans. Combien de coups de pieds au cul faudra-t-il pour que les Français·es prennent enfin conscience des abjectes manipulations nationalistes commises par les Chefs d’États ?

En France, neuf oligarques contrôlent 90 % du matraquage médiatique. Est-ce une raison pour que, la quasi totalité de la population prenne fait et cause pour le camp de l’agressé ukrainien ? Faut-il partir la fleur au fusil, comme en 1914 ? Quels monstrueux handicaps de perception empêchent-ils de voir tous ces champs d’horreur ? Comme l’écrit Sorj Chalandon, dans Le quatrième mur :

La guerre, c’est ça. Avant le cri des hommes, le sang versé, les tombes, les larmes infinies qui suintent des villes, les maisons détruites, les hordes apeurées, la guerre est un vacarme à briser les crânes, à écraser les yeux, à serrer les gorges jusqu’à ce que l’air renonce.

Qui peut croire en 2022 à la protection par une armée ? Terroriser, torturer, violer, mutiler, tuer est-ce cela se défendre ? Les gens en armes provoquent toujours plus de crimes : du LBD aux mini drones, des chars Leclerc aux canons Caesar, des sous-marins nucléaires aux bombardiers éponymes, tout est à jeter ! Le seul moyen d’arrêter les guerres, c’est d’affirmer haut et fort notre droit au refus de tuer. Accepter de porter une arme, c’est consentir à assassiner d’autres humains. Endosser un uniforme, c’est obéir lâchement à des chefs. C’est commettre des meurtres « sur ordre » et recevoir des merdailles. La résistance civile non-violente en Iran ou, partout dans le monde, celle des objecteurs, des insoumis et des déserteurs, ça c’est du vrai courage !

Comment justifier l’existence d’une armée sinon en inventant chaque jour de nouveaux ennemis ? La paranoïa du chef militaire Emmanuel Macron lui fait embrigader les jeunes filles et garçons de 15 à 18 ans, dans le Service national universel. Objectif : renouveler le cheptel militaire, et non pas aider à l’accueil des réfugiés climatiques !

Nous appelons les esprits libres à rejoindre le Collectif Limousin NON AU SNU pour enrayer cet abominable conditionnement de mineurs à la préparation de la guerre. Impossible de vouloir la paix sans préparer la paix ! Seule l’abolition de l’armée peut ôter définitivement la guerre. Si désarmer unilatéralement fait trembler à ce point les chefs d’État, voilà bien la preuve qu’ils veulent soumettre les peuples par la terreur. Ils produiront de nouvelles montagnes de cadavres, mais... toujours avec la peau des autres.

Vivent les réfractaires à toutes les armées ! Vivent les pionniers d’un monde sans guerre ! Maudits soient les militaires !



Articles de la même thématique : Antimilitarisme - pacifisme

Maudite soit la guerre !