Se Connecter

Inscription

Il y a bien plus qu’un petit-déj à partager !

|

Six banderoles ont été affichées sur l’A20 à Limoges ce lundi et un tract a été distribué en soutien au mouvement des étudiants :

Ce lundi 23 avril, un petit-déjeuner a été proposé par des "habitants du Limousin en lutte" aux 750 personnes qui composaient l’assemblée générale étudiante de l’Université de Limoges en lutte (FLSH).
A côté, du jus de pomme et des confitures faites maison, du pain fait collectivement et des litres de café et de thé, un tract a été distribué pour expliquer la raison de leur soutien.

Ce texte arborant un mystérieux "élan collectif" bramant : "Vive les facs OQP !" dit ceci :

Nous nous joignons à vous car la fac telle que vous la faites vivre depuis quelques semaines nous montre une ouverture vers les luttes en cours (comme les ateliers sur le projet d’enfouissement à Bure ou l’invitation des GM&S en lutte, entre autres).
Ce qui se passe ici est un moment où il devient possible d’expérimenter, d’imaginer d’autres rapports au monde et de créer des liens au-delà des murs de la fac.
Quelle que soit l’issue de l’assemblée générale d’aujourd’hui, nous pensons que ce qui a été vécu restera et pourra se déployer dans d’autres circonstances.
Et malgré les opérations de police répétées et violentes contre les facs occupées et l’occupation militaire de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, tout est encore à jouer.
Le futur désirable d’une université se pose avec tout le monde, sans distinction de statut, car : aux frontières comme à la fac et à la ZAD, la sélection, c’est dégueulasse !

Des habitants du Limousin en lutte






P.-S.

Le blocage de la fac a été reconduit pour deux semaines ce lundi 23 avril.