Se Connecter

Inscription

Le CRDP expulsé ce matin 12 juin

|

Expulsion à 7 h 30 ce matin du CRDP occupé depuis près d’un an

Sans avertissement, une quinzaine de voitures de police et de CRS ont fait irruption devant et autour du CRDP pour évacuer le bâtiment occupé depuis près d’un an par des migrants et quelques-uns de leurs soutiens. Très vite une quelques dizaines de soutiens accourent mais la police, après avoir accepté de laisser passer cinq personnes, bloque tout passage. Une proposition d’hébergement provisoire est faite aux occupants dans un ancien Ehpad à Saint-Junien, réquisitionné à l’occasion. Une cinquantaine d’entre eux acceptent. Un car, affrété à l’occasion, les y emmène en deux voyages. Aucune solution pérenne n’est proposée. Quelques dossiers vont continué à être examiner mais ce sera le retour à la case départ pour la plupart. En réponse à ce qu’on savait de l’imminence de cette expulsion un autre squat a été ouvert depuis peu.

Le communiqué de la préfecture :

En exécution de la décision de justice du 25 avril 2019 rendue par le tribunal administratif de Limoges tendant à la libération des locaux de l’ancien Centre régional de documentation pédagogique (CRDP) et à la demande de l’huissier mandaté par le conseil régional, propriétaire des lieux, le préfet de la Haute-Vienne, a accordé le concours de la force publique, afin de procéder ce matin à l’évacuation du squat implanté depuis plusieurs mois.

L’opération s’est déroulée dans le calme en présence de représentants des services de police et de la direction départementale de la cohésion sociale. Les occupants ont été invités à sortir des locaux en prenant leurs effets personnels de premier recours et leurs affaires restent à leur disposition. Un hébergement temporaire dans un bâtiment appartenant au centre hospitalier, situé à Saint-Junien, réquisitionné par le préfet, a été proposé à toutes les personnes présentes sur les lieux : 50 personnes l’ont accepté et ont été acheminées jusqu’à leur hébergement par transport en commun. Sur place, ces personnes sont accueillies dans l’immédiat par la Croix Rouge.

Au regard du nombre d’enfants hébergés et scolarisés, le conseil régional proposera des bons de transport pour permettre aux enfants et leur accompagnateur d’emprunter le TER de Saint-Junien à Limoges jusqu’à la fin de l’année scolaire. Les lieux libérés de toute occupation illicite ont été rendus au Conseil régional qui se charge de mettre en place une surveillanceDans les jours et semaines qui viennent, tous les acteurs locaux mettront en place un dispositif permettant de suivre les situations personnelles de chacune des personnes concernées.



Articles de la même thématique : Exil - Migration - Sans papiers

Chantier au squat du 4bis

Festival Migrant’scène