Se Connecter

Inscription

Suivi des grèves et manifs : on bloque tout

|

Le 5 décembre, c’est la première grève d’importance contre la réforme des retraites de Delevoye. Une réforme des retraites qui va précariser encore plus les précaires, les femmes et généralement les plus pauvres. Retour sur les rendez-vous et les différentes analyses de la réforme.

Le 10/12 : 10 000 à 12 000 personnes ont pris la rue ce matin, une très grosse mobilisation pour des grèves rapprochées ou reconductibles selon les secteurs et une lutte qui se construit au fur et à mesure. Le syndicat CGT énergies 87 fait monté la pression et se réapproprie son outil de travail en coupant le courant à la préfecture de la Haute-Vienne, à deux banques, à la Fnac et à tout le secteur Libération. Une manif spontanée est en cours dans le centre. AG cet après-midi à la fac et appels aux prochaines manifestation mercredi 11/12 toujours 10h30 à Tourny et notamment jeudi 12/12 où un cortège étudiant part de la fac pour rejoindre la manif 10h30 carrefour Tourny.
Le 07/12 : 2 000 personnes ont encore défilé le samedi après-midi avec une petite manif libre en 2ème partie et un blocage rapide des Casseaux. Les 2 prochaines manifestations sont le lundi 09 rendez-vous 10h30 à Carrefour Tourny et la grosse manif le mardi 10 toujours 10h30 à Tourny.
Le 06/12 : un millier de personnes encore dans la rue ce matin, rendez-vous demain, samedi 07 à 14h
Mise à jour du 05/12 : Après une journée de grève et de manifestation massive à Limoges qui a vu au moins 20.000 personnes dans les rues et une manifestation sauvage tout l’après-midi, la grève reconductible est appelée dans plusieurs secteurs et de nouvelles manifestations annoncées.
Vendredi 06/12 rendez-vous à 10h30 carrefour Tourny.
Samedi 07/12 rendez-vous à 14h encore carrefour Tourny.

Soyons nombreux pour propager la grève et mettre Macron en échec !

A Limoges, un premier rendez-vous étudiant est donné à 8h pour un barrage filtrant sur le campus de Lettres et Sciences humaines et un départ collectif à la manif vers 9h30. Le rendez-vous général pour la manifestation contre la réforme des retraites est donné à 10h30 carrefour Tourny. La manif bien rodée avec le parcours habituel ne donnera sûrement rien alors multiplions les initiatives festives et offensives dans et hors de la manifestation pour imposer le rapport de force. Pour la retraite, sans l’attendre, vivons et luttons ensemble.

Qui appelle à la grève et comment la faire ?

Tout le monde attend le 5 ! Les appels à la reconduction de la grève se multiplient dans le public et le privé

Peu après la grève historique et quasi totale du 13 septembre à la RATP, cinq syndicats — l’UNSA (majoritaire), la CFE-CGC (cadres), FO, Sud RATP (viré de chez Solidaires), et Solidaires RATP — signent un communiqué commun appelant à une grève illimitée à partir du 5 décembre. Illimitée. Depuis, les appels à la reconduction dans tous les secteurs, du public ou du privé, se comptent par dizaines.

Le droit de grève en 11 questions

Petite fiche explicative publiée par l’union syndicale Solidaires de ce qu’est le droit de grève et comment l’appliquer.

Comment faire grève si je suis isolé·e

Les textes d’analyses sur la réforme des retraites :

C’est quand qu’on arrête ?

La bloggueuse de bande dessinée féministe (mais pas que) Emma a proposé une synthèse, sous forme de BD, des dossiers militants qui existent sur la retraite pour expliquer le nouveau projet de retraite inventé par Macron et Delevoye.

Retraite à point : encore un recul pour les femmes !

Un tract de Sud santé social qui nous rappelle que, contrairement à ce que disent Delevoye et Macron, la destruction du système actuel des retraites aura pour conséquence une précarisation encore plus importante des femmes.

On se crève au travail, que crève le travail !

S’il est essentiel de lutter à partir du 5 décembre contre la réforme annoncée des retraites, notre réplique ne saurait s’en tenir à des luttes conjoncturelles visant simplement à sauvegarder l’existant. Puisqu’il est vain de mal vivre aujourd’hui pour survivre à peine demain, réaffirmons que le cœur de la lutte doit bel et bien viser le travail qui, sous ses formes actuelles, ne peut être autre chose qu’une violence et un renoncement.

Que décembre soit bouillant !

Et si le conflit pour nos retraites devenait le point de rencontre de toutes les luttes ? Le moyen de mettre enfin un coup d’arrêt à ce gouvernement et à la casse sociale et de reprendre l’offensive ? Et si décembre était enfin le mois de l’explosion du ras-le-bol et de la colère ? Nous sommes des milliers à l’espérer, mais pas question d’attendre, il faut préparer et organiser.