Se Connecter

Inscription

Coups de gueule sur la montagne

|

On a déjà parlé récemment de l’ambiance particulièrement pesante que font régner les pandores dans certaines communes du sud de la Creuse. Ci-dessous, deux textes écrits comme des coups de gueule en réponse au fliquage.

I. Faux-la-Montagne, le 20/04/20

Habitantes ou habitants de Faux,
Flics ou gendarmes en bleu ou noir ;

Pourquoi êtes-vous là ? Soi-disant pour nous protéger de cette maladie. Certainement pas. Vous êtes le plus souvent jeunes, cette maladie vous ne la craignez pas. Vous venez nous contrôler sans gant ni masque, prétendument pour notre sécurité. Il y a dans ce village des personnes dites « à risque », « fragiles », ce sont nos amants ou amantes, nos parents ou grands-parents, nos enfants, voisins ou ami-es. Ces personnes sont les premières à pouvoir prendre soin d’elles, et à nous demander de l’aide, nous personnes moins à risque, si nécessaire. Ici comme partout en France, des personnes regardent des tutos sur Youtube et fabriquent des masques pour leurs proches.

Non, vous n’êtes pas là pour nous protéger !!!

Vous êtes là pour nous surveiller, nous contrôler, ficher les récalcitrants, prendre en photo nos voitures. Vérifier que la population se plie bien aux ordres de l’État, de papa Macron. Cet État qui a montré son incapacité à protéger sa population, son incompétence criante, et qui nous révèle chaque jour son seul intérêt : se maintenir au pouvoir et vite remettre le peuple au travail pour relancer sa machine économique infernale.

Partez et laissez-nous nous protéger !

Pourquoi êtes-vous là ? Pour semer le doute parmi nous, la discorde, laisser penser à certains qu’il y aurait parmi nous des individus irresponsables et dangereux. C’est vous qui êtes dangereux, vous qui sillonnez le territoire sans gant, ni masque. Votre présence est anxiogène. Votre présence est néfaste pour notre santé mentale. Partez, et laissez-nous nos conflits, nos divergences et nos discordes. Nous n’avons pas de Panoramix et de potion magique. Notre force nous la puisons de l’amour, de l’amitié, de la sororité et de la fraternité que nous nous portons. Et aussi de notre colère à vous voir tous les jours nous harceler.

Alors partez !!!

Et si vous me demandez quelle case j’ai coché sur mon attestation : il s’agit de l’assistance aux personnes vulnérables, toutes celles que votre présence rend anxieux.

Partez, et ne revenez pas. Avec ou sans masque.

II. Parce que

Nous sommes des milliers de personnes à ne pas respecter vos règles de confinement :

Parce qu’on est une famille recomposée à rallonge et qu’on est en contact direct ou par nos mômes avec une dizaine d’adultes et d’enfants.
Parce que j’ai plus de 80 ans, plus beaucoup de temps devant moi et que je préfère aller pêcher, marcher dans les rues de ma ville ou me taper le carton avec des potes que d’angoisser devant ma télé chez moi.
Parce que j’ai de quoi me payer 135 balles d’amendes et de faire comme je veux.
Parce que des amis ont perdu un fils et que je dois être auprès d’eux.
Parce que je suis insolvable, interdit bancaire, et que je ne suis plus à 135 balles d’amende près.
Parce que entre me jeter par la fenêtre ou jeter un de mes gosses, finalement j’ai opté pour que mes enfants jouent avec les mômes du quartier dans la rue.
Parce que quitte à être payée par la Sécu alors que je ne suis pas malade autant passer du bon temps.
Parce que quand je suis dans les bras de la personne que j’aime, je veux pas compter mon temps.
Parce que j’ai pas de photocopieuse chez moi, et qu’écrire votre attestation à chaque fois que je sors de chez moi, me rappelle mes pires souvenirs d’école.
Parce que mon père vient de mourir et je veux être auprès de ma mère.
Parce qu’on est une bande d’ados, qu’on a la vie devant nous, qu’on ne veut pas payer vos pots cassés, et qu’on vous emmerde.
Parce qu’on a tout bien fait comme il faut pendant un mois, et maintenant que nos hôpitaux sont prêts, alors j’ai l’impression de me faire entuber (sans mauvais jeu de mot)
Parce que j’ai pas de maison.
Parce que j’avais prévu de partir en bivouac et je ne pense pas que le Covid va me sauter dessus en pleine nuit dans la forêt.
Parce qu’avec cette foutue merde je me suis mis à faire du jardin sur un bout de terre partagé, et pour que ça marche va falloir y passer un peu plus qu’une heure par jour.
Parce que je suis partie me confiner à la campagne chez mes parents et que là, je sens qu’il faut que je parte.
Parce que je suis ornithologue, et que je serais fou de ne pas profiter du chant des oiseaux en cette période de calme de l’activité humaine
Parce que

C’est parce que des milliers de femmes ont avorté en cachette que l’interdiction d’avorter a été levée. Si on ne veut pas qu’une loi s’installe, ne la respectons pas, collectivement.



Articles de la même thématique : Coronavirus