Se Connecter

Inscription

Femmes du monde entier

|

Le 17 octobre, femmes, hommes, jeunes et moins jeunes battaient le pavé à Paris lors de la manifestation nationale de la marche des sans-papiers qui s’inscrivait dans l’acte 3 de la « Marche des solidarités ».
Ce mercredi 25 novembre sera le départ pour l’acte 4 prévu le 18 décembre 2020 (Journée internationale des MigrantEs).

Ci-dessous l’appel rédigé par le groupe de travail Femmes de la Marche nationale des sans-papiers, dans le cadre des mobilisations pour les 21 et 25 novembre.

Nous les femmes du monde entier, subissons les agressions patriarcales et sexistes sur quasi tous les continents et dans toutes les sociétés. Celles d’entre nous qui parcourons ce monde sans le droit de le faire, à cause du préjudice de notre naissance, du lieu, de notre genre ou de notre sexe, sommes parties pour un « monde meilleur » au risque de nos vies !
Survivantes de l’exil à la merci des violences que le parcours nous fait subir, nous sommes debout !
Une femme violentée, administrativement mise à genoux est une femme affaiblie pour mieux l’abattre

Nous appelons à la sororité !

Nous t’appelons, sœur, à nous rejoindre dans notre combat pour la dignité !
Ici en France à la merci des hébergements contre du service sexuel, des violeurs, des profiteurs de notre vulnérabilité administrative, du silence imposé par la situation « d’illégalité ».
Nous femmes demandeuses de papiers, dénonçons la violence institutionnelle qui construit notre misère et nous enferme dans la loi du silence et de la honte intériorisée.

La honte doit changer de camp !

Nous, les combattantes, venues des différents pays nous avons participé aux manifestations du 30 mai, du 20 juin et marché depuis plusieurs villes pour arriver à Paris à la grande manifestation du 17 octobre, nous appelons toutes les femmes en exil en France à sortir de cette invisibilité, de ce silence, et nous, féministes, portons les revendications.

• Pour une régularisation de tous et toutes sans conditions qui nous sortira nous et nos sœurs des violences construites par un État patriarcal qui se donne le droit d’écraser.
• Pour la fermeture des prisons administratives, les CRA, qui menacent, font peur et nous obligent au silence.
• Et nous réclamons pour tou.te.s un endroit digne pour vivre, des logements pour tou.te.s !

Nous sommes là parmi les femmes violentées, toutes, soyons unies !
Femme que l’on isole, que l’on maltraite, que la peur et la honte muselle : Debout, en route pour l’Acte IV de la Marche des solidarités le 18 décembre !

P.S. : ne pas à hésiter de se rendre sur le site https://blogs.mediapart.fr/marche-d... où se trouvent toutes les informations concernant les différentes manifestations organisées autour de la Marche des solidarités.



Articles de la même thématique : Exil - Migration - Sans papiers

Parole de flic