Se Connecter

Inscription

Accueil > Brèves

  • Droits sociaux - Santé - Services publics

    Pétition pour une aide-soignante licenciée pour avoir révélé les conditions de vie dans certains EPHAD privés

    Elle s’appelle Hella Kherief. Elle est aide-soignante. Hella a eu le courage de témoigner dans l’enquête d’Envoyé Spécial diffusé sur France 2 le 20 septembre qui a permis de révéler au grand public les conditions dans lesquelles étaient traitées les personnes âgées dépendantes dans certains EPHAD privés. Les groupes Français Korian et Orpea sont sans scrupule. Le moindre centime doit être économisé pour une rentabilité maximale auprès des actionnaires. Au dépend de leurs pensionnaires. Les scènes qui ont été (...)

  • Répression - Prisons

    Arrestation de Julián Gil en Colombie - La paix qui pue la mort

    Dans le cadre de la campagne « Ser lider socia no es un delito », lancée aujourd’hui en Colombie, nous avons reçu l’information suivante :
    Ce mercredi 6 juin, notre ami Julián Andrés Gil Reyes a été arrêté alors qu’il sortait de son travail à Bogotá. Nous n’avons pour l’heure pas de détails quant à l’accusation, mais il est déjà clair qu’il s’agit d’une opération dans la continuité de la politique de criminalisation des mouvements sociaux s’intensifiant dans le pays.
    Julián participe activement à la mobilisation (...)

  • Syndicalisme - Mouvement ouvrier

    A Paris, Macron nous met dans une colère noire

    A Paris, entre 1000 et 2000 manifestants ont eu recours à l’action directe dans la manifestation du 1er mai. Bien évidemment la majeure partie de la classe politique s’offusque des "violences" et nous parle de démocratie. Mélenchon s’illustre particulièrement en affiliant les manifestants à l’extrême-droite. La même rengaine qui fait que lorsque la colère explose c’est soit le fait de la police infiltrée soit le fait de l’extrême-droite ... Mais lorsque les gouvernements successifs s’échinent à accentuer (...)

  • Résistances - Solidarités internationales

    Action de soutien à Tulle pour la Zad de NDDL

    Jeudi 12 avril à Tulle, une action de soutien à la Zad de NDDL a eu lieu devant la préfecture.
    Nous résistons avec vous à cette tentative de tout régenter par l’usage de la force du tyran. De quel droit l’Etat peut-il s’immiscer aussi loin dans la vie des gens ?
    Jusqu’à leur demander de se "régulariser" en tant que porteur de projet agricole sous les fourches caudines de la FNSEA/MSA et de leurs normes productivistes ?
    La France a ratifié la Convention européenne des Droits de l’homme pourtant non (...)

  • Répression - Prisons

    Des véhicules blindés pour la ZAD

    Le gouvernement n’a honte de rien et ne cache plus son visage autoritaire. Pour l’expulsion de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ce ne sont pas moins de 2 500 flics qui seraient prévus et des chars de la gendarmerie (VBRG = véhicules blindés à roues de la endarmerie) dotés d’un blindage‎ pare-balles, d’une mitrailleuse et de lance-grenades ont été vus dans les abords de la ZAD.
    La volonté de Macron d’effacer le symbole de la contestation victorieuse qu’était NDDL est claire. Il ne se souci même plus de (...)

  • Syndicalisme - Mouvement ouvrier

    Grève à l’usine La Socco

    Une bonne surprise à Bort-les-Orgues (19), la seule usine bortoise, localement nommée "La Socco" mais qui fait partie du groupe Le Tanneur, s’est mise en grève, une première depuis au moins vingt-six ans. Avec les vacances, la grève s’arrête mais pour mieux reprendre à partir du 23 avril. Il s’agit de la confection d’objets de luxe en cuir.
    Cette usine emploie environ 350 employé-es essentiellement des femmes, et une cinquantaine d’intérimaires. La société Le Tanneur a été la propriété de Quatar (...)

  • Logement - Squat

    ZAD de Notre-dame-des-Landes : nous nous engageons contre toute expulsion

    Depuis plusieurs semaines, nous sommes sous la menace d’expulsions, devenues imminentes à l’approche de la fin de la trêve hivernale.
    Ces expulsions pourraient donc avoir lieu à partir de début avril et pendant les semaines qui suivent. Même si elles sont présentées comme « partielles », nous sommes et restons tout.te.s déterminé.e.s et uni.e.s, quelles que soient nos divergences sur d’autres points, pour empêcher leur exécution.
    Pour cela, nous nous engageons et appelons à :
    défendre la ZAD, ce qui (...)

  • Droits sociaux - Santé - Services publics

    Manif du 15 mars, du monde et de la motivation

    Voilà une bien sympathique vielle dame indigne sur le sentier de la guerre entre la Fée carabine et une héroïne des Vieux Fourneaux.
    Entre 2000 et 3000 personnes se sont retrouvées dans les rues de Limoges pour protester contre les prises en charge et les conditions de travail désastreuses dans les EHPAD et la hausse de la CSG. En tête de cortège des étudiant-e-s contre la sélection à l’université, parti-e-s le matin de l’université. Contrairement à la petite déambulation prévue la manifestation s’est (...)

  • Salariat - Précariat

    Rencontres sur l’absurdité du travail dans la société capitaliste

    Une rencontre/débat sur le thème :
    "L’absurdité du travail dans la société capitaliste, penser le monde sans le profit est indispensable"
    19h-20h, présentation du débat sur le travail dans la société capitaliste et ce qu’il pourrait-être dans une société débarrassée du capitalisme.
    Penser "le droit à la paresse", c’est préparer l’épanouissement de l’individu dans la communauté. Penser toutes les "utopies", c’est préparer le monde de demain.
    20h repas partagé et débat
    mercredi 14 mars 2018 à 19h, salle (...)

  • Logement - Squat

    70 personnes rue de La Boucherie en hommage au jeune homme mort dans l’incendie de la semaine dernière

    Plus de soixante-dix personnes se sont rassemblés samedi après-midi rue de La Boucherie en hommage au jeune de 24 ans mort dans l’incendie du bâtiment qui lui servait d’abri, bâtiment que le propriétaire laissait à l’abandon depuis plusieurs années. Au-delà de l’émotion créée par la disparition du jeune homme, le rassemblement voulait répondre à la vague de vomi déversée par la mairie, relayée par la presse locale, pour qui une vie humaine vaut moins que des biens immobiliers. Des poèmes ont été lus, une (...)

  • Ciné-débat contre les discriminations homophobes

    Le SGL87 (Syndicat Général des Lycéens) organise une soirée « ciné-débat » afin de lutter contre les discriminations homophobes au sein du lycée Renoir, le 15 mars à 18h30, en salle de conférence.
    Durant cette soirée, le court-métrage « Plan 9 » de L’Œil sera diffusé et les associations Le Refuge, Entr’AIDSida, Pas Sages à Gays et SOS Homophobie seront présentes pour intervenir.
    Cette soirée est ouverte à tou-te-s, alors venez nombreux-ses (...)

  • Écologie - Nucléaire - Alternatives

    Le Populaire et la mairie de Limoges veulent toujours plus d’avions

    Dans un article tout à fait neutre, Le Populaire Entreprendre nous vante l’aéroport Limoges-Bellegarde tout en annonçant « un point noir » : les lignes intérieures.
    On apprend donc que les responsables politiques du département, à l’initiative du maire de Limoges, Emile Roger Lombertie, veulent développer ces fameuses lignes intérieures ; à savoir Limoges-Paris et Limoges-Lyon, c’est-à-dire deux trajets d’environ 400 kilomètres. Quand on sait que les trajets courts sont les plus polluants, le décollage et (...)

  • technologie

    Linky : une Technologie du “feu de dieu”

    Dimanche 28 janvier 2018, le compteur Linky installé de force par Enédis sur le réseau d’éclairage public de Saint Mathieu malgré la délibération municipale PREND FEU !
    C’est certain, on est en sécurité avec Enédis : si c’était un compteur particulier avec des occupants absents, que se serait-il passé ?
    Pour le coup, Enédis était là, le groupe "poudre" du SDIS s’est déplacé venant de Limoges (50km), combien ça coûte ? qui paie ?
    On entendra sans doute parler de tout ça dans le plan com d’Enédis (...)

  • Vie des quartiers - Urbanisme - Initiatives

    Immobilier : pour les forces de l’ordre, il y a toujours de l’argent

    Dans le cadre d’un programme national, l’Etat, par l’intermédiaire de Collomb, vient de filer pas loin de 200 millions d’euros pour rénover l’immobilier de la Police et de la Gendarmerie. Y compris dans le coin. En Creuse, ce sont 5 millions d’euros qui sont prévus pour réfectionner 181 logements à la Caserne Bongeot à Guéret ; et en Corrèze, 360 000 euros pour remettre aux normes la gendarmerie. Une paille, quoi !
    D’ici huit mois, le commissariat de Limoges sera aux normes de Gardes à vue (GAV) :
    Le (...)

  • Répression - Prisons

    A celles et ceux qui peuplent toutes les bastilles de ce foutu pays

    On a reçu et on publie ce communiqué :
    Hier soir, alors que le premier de la classe enfumait en flagrant déni la masse hypnotisée par la télé, à grandes lâchées de "collectif" et de "fraternité".
    Nous, mutiné.e.s de cette société euthanasiée, avons lancé au ciel de nouveaux feux d’artifice en direction des condamnés de la Maison d’Arrêt de Limoges, des enfermé.e.s et toutes les personnes dont la mise à l’ombre enrichit les exploiteurs et donne bonne conscience à la majorité.
    On vous souhaite force et (...)

  • Politicailleries

    Le préfet de la Creuse au-dessus des lois

    Après la loi travail qui permet aux patrons de ne pas respecter le droit du travail (ce qu’ils avaient déjà du mal à faire) c’est maintenant au tour des préfets. On peut décidément dire que les élus qui nous parlent à tour de bras de l’Etat de droit dès qu’il s’agit de réprimer dans les quartiers populaires ou sur les ZAD sont beaucoup moins prompts à le respecter eux-même. C’est donc un nouveau décret, pour l’instant expérimental qui autorise les préfets de plusieurs départements, dont la Creuse, "à prendre (...)

  • Écologie - Nucléaire - Alternatives

    La vengeance des arbres

    Nous avons reçu et publions ce communiqué :
    « CONNAN, BARBARE ! On ne se laissera pas peler :
    C’est l’inscription que nous avons faite dans la nuit de jeudi à vendredi sur la maison du PNR à Millevaches. Sans doute tout le monde va hurler à la dégradation et à la fausse écologie qui salit les murs. Pourtant on a fait attention à écrire droit et à pas faire de fautes.
    Un tag ça s’efface, mais une usine à pellets ça s’enlève comment ? Et les trahisons de ceux qui prétendent sauvegarder le territoire en le (...)